E comme...Emilie - Challenge AZ 2015

Publié le par Juloz

E comme...Emilie - Challenge AZ 2015

comme...Emilie

Nous abordons ici un des plus grands mystères dans ma généalogie et on pourrait même en faire un film, d'où cette affiche !
Emilie est, certes, un joli prénom mais il comme porteur de malheurs et de mauvaises nouvelles dans ma généalogie.
Bien que mon AGP se soit appelé Emile, je pense que cette malédiction ne touche que la version féminine de ce prénom dans ma famille !

Commençons par le commencement.
Mon AAGP Urbain Jean Emile LOZELLI est né le 24 mai 1856 à MONTAUBAN (Tarn et Garonne). Sa mère Pétronille LAUZELY (notez l'orthographe) a accouché chez une sage-femme, Ursule ESCUDIE, épouse d'un riche propriétaire qui habite Faubourg du Moustier où sont établies tout le long les demeures les plus prestigieuses et où résident les familles de la puissante bourgeoisie montalbanaise.
C'est la sage-femme qui fait la déclaration de sa naissance à l'Etat Civil, comme c'est le cas d'ailleurs pour toutes les femmes qui accoucheront chez elle pendant de longues années, les registres d'acte de naissance témoignants de sa signature sur de nombreuses pages.

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Transcription partielle :
"L'an mil huit cent cinquante six le vingt six mai à deux heures du soir (...) est comparue en cette mairie Ursule Ramel épouse Escudié, âgée de trente et un ans, sage-femme, demeurant rue du Moustier, laquelle nous a déclaré que le vingt quatre courant à deux heures du matin, Pétronille Lozelli, âgée de quarante ans, gagiste, fille de défunts Jean Lozelli et de Françoise Constans, cultivateurs, domiciliée à Castelnau de Montratier, célibataire, est accouchée chez cette sage-femme d'un garçon naturel qu'elle nous a présenté et auquel elle donne les prénoms d'Urbain Jean Emile. (...)"
Bon... A première vue, rien d'anormal. Le nom est ok. Une mère célibataire, un père inconnu, ça on le savait dans la famille... Sauf que cet acte est truffé d'erreurs sur le nom, l'âge et la filiation ! Je reviendrai plus tard sur Urbain lors de ce #Challenge AZ...
Arrêtons-nous simplement sur les prénoms donnés : Urbain ? Pourquoi pas... Peut-être un prénom à la mode au milieu de ce XIXème siècle. Jean ? Deux des oncles de Pétronille se prénommaient comme ça. Ce serait un rappel à la famille.
Alors pourquoi Emile ???

Là où le mystère commence à s'épaissir, c'est qu'en regardant un tout petit peu plus haut dans l'acte de naissance de mon AAGP, on peut voir que la sage-femme a déclaré une autre naissance quelques minutes avant à l'Officier d'Etat Civil ! :

 

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Une fille est née le même jour, au même endroit, à une heure de la naissance de mon AAGP "d'une fille non désignée, âgée d'environ dix neuf ans, sans profession (...) et à laquelle elle donne le prénom d'Emilie (...)"
Bizarre...Serait-ce la sage-femme qui aurait décider de donner ce prénom car elle l'appréciait ? S'agit-il d'une demande de chacune des mères pour donner ce même prénom par le plus grand des hasards ?
Ces deux mères se sont-elles concertées avant de donner ce prénom ?
Ou, en poussant un peu plus loin, s'agit-il DE LA MEME MERE ET DONC DE JUMEAUX, un subterfuge étant utilisé par la sage-femme pour tromper l'Etat Civil afin que mon AAAGM ne garde que le garçon et délaisse la fille ???

Mais faisons un petit voyage dans le temps et remontons à l'année 1855.
Que trouve-t-on sur le registre des naissances de cette même ville de Montauban pour le 14 avril ? :

 

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Transcription partielle :
"L'an mil huit cent cinquante cinq et le quatorze avril à quatre heures du soir, par devant nous (...) est comparue Ursule Ramel épouse Escudié, âgée de trente et un ans, sage-femme, demeurant faubourd du Moustier, laquelle nous a déclaré que ce matin à deux heures, la nommée Pétronille LAUZELI, âgée de vingt sept ans, gagiste, célibataire, fille de défunts Guillaume Lauzeli, cultivateur et de Rose Gamel, native de Castelnau de Montratier (Lot), domiciliée à Puy Lévèque, même département, est accouchée chez cette sage-femme d'une fille naturelle qu'elle nous a présenté et à laquelle elle donne le prénom d'Emilie (...)"

Bon, premièrement, les infos données dans l'acte sont presque exactes (âge, filiation, lieu de naissance) mais il y a encore quelques erreurs comme l'orthographe du nom (un "i" à la place du "y") mais les noms de famille n'étaient pas encore figés. Un doute aussi sur son domicile (Puy l'Evèque, tiens donc ?).
Deuxièmement, cette découverte (faite il y a à peine 18 mois) nous a fait un choc mon père et moi (qui faisons de la généalogie ensemble depuis + de 20 ans) ! :
JAMAIS dans la famille n'a-t-il été question d'une demi-soeur de mon AAGP ! PERSONNE n'en a jamais parlé !
Troisièmement, c'est la même sage-femme : Ursule ESCUDIE !!!
Hercule Poirot dirait : "Madame Escudié, j'ai quelques questions à vous poser !"

Qu'est devenue cette deuxième Emilie ? Malgré toutes nos recherches, il est très difficile de connaître son destin :
- est-elle décédée jeune ?
- a-t-elle été confiée à une famille de la région ?
- a-t-elle été déposée dans un orphelinat car sa mère l'a abandonnée ?

Elle a complètement disparu !
Beaucoup de questions sans réponse pour l'instant...

Mais ce n'est pas fini !!!

En partant dans l'autre sens, en 1885, mon AAGP Urbain a une fille de son premier mariage qu'il prénomme "Emilie Alix Marie", née le 03 février à Tours. Sa femme va malheureusement décéder 17 jours plus tard à l'âge de 24 ans (un décès certainement lié à un accouchement difficile).
Le bébé, confié un temps chez une famille de vignerons à Joué lès Tours, va aussi décéder subitement le 14 juin 1885.

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Une malédiction ou simplement le hasard de la vie ?
En tout cas, si vous trouvez une Emilie LAUZELI un jour dans vos recherches, faîtes moi signe !!!

A demain pour la lettre "F" !
;-)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Muriel 13/06/2015 13:52

Bonjour,

Votre article me passionne, car j'ai une naissance particulière aussi d'une jeune femme lotoise domiciliée à Leyme qui accouche (comme par hasard) à Montauban. Je me demande si finalement, il n'y avait pas un "réseau" organisé pour cacher les naissances illégitimes de la bourgeoisie Lotoise chez qui travaillaient des jeunes servantes et domestiques ?

Il serait agréable de connaître réellement ces personnes dites sage-femme de Montauban et connaître pourquoi ces femmes faisaient un si long chemin pour accoucher alors qu'elles auraient pu le faire chez elle ou non loin ? Serait-ce des endroits pour accoucher anonymement sans que les familles ne le sachent (exclusion des filles mères, ou mères seules non mariées des familles très courant dans le temps).

J'ai un jeune homme né en 1888 à Montauban d'une sage-femme (Angèle Raymond) qui a présenté l'enfant et déclaré à la mairie, l'enfant né au 28 rue des augustins à Montauban.

Vos recherches m'intéressent, je serai ravie de vous suivre, vous pouvez me contacter par mail. Cordialement.

Juloz 13/06/2015 15:00

Merci Muriel pour votre commentaire qui est aussi très pertinent !
J'ai pu retrouver les différents actes d'Etat Civil de "ma" sage-femme Ursule RAMEL épouse ESCUDIE (naissance, mariage, décès) mais ça ne m'apprend rien de plus. Je la retrouve sur les recensements de Montauban au Faubourg du Moustier (en pensant que j'aurais pu y retrouver ma Pétronille, on ne sait jamais...).
Je n'hésiterai pas à vous contacter si j'ai des infos ;-)

Cossevin Sandra 05/06/2015 22:56

Article très captivant ! Félicitations et bonne continuation.

Juloz 06/06/2015 18:44

Merci Sandra ;-) !

D'ors et d'arts 05/06/2015 12:29

Une histoire bien étayée et bien racontée comme je les aime !

Juloz 05/06/2015 14:05

Merci, ça fait plaisir ! ;-)

Guillaume 05/06/2015 11:58

Super article ! Quelle histoire... Votre perspicacité portera ses fruits j'en suis sûr. Déjà de belles recherches. Vos déductions sont tout à fait plausibles.

Bonne continuation,

Guillaume

Juloz 05/06/2015 14:05

Merci Guillaume! ;-)