N comme...Nationalités - Challenge AZ 2015

Publié le par Juloz

N comme...Nationalités - Challenge AZ 2015

comme...Nationalités

"Nos ancêtres les Gaulois".
Oui, mais non !

En ces temps incertains alimentés par la haine de "l'autre", la discrimination et le racisme, où on entend parler de "préférence nationale", de "français de souche", de "race pure", il est peut-être bon que chacun réfléchisse un instant et s'arrête sur qui nous sommes vraiment, nous, les "français de 2015".
Dans cette banalisation de la stigmatisation de "l’étranger", le paradoxe est que les plus virulents, ceux qui jugent que l’immigration est un crime imprescriptible, sont eux-aussi, sans même souvent le savoir et en remontant seulement quelques générations, des fils et des filles d’immigrés !

C'est une richesse d'avoir des ancêtres de plusieurs origines, cela permet de découvrir des modes de vie différents, des traditions et des langues que nous ne connaissions pas, tout en renforçant notre identité. Une force, qui irrigue le pays puisque, aujourd’hui, "un Français sur quatre a au moins un grand-parent étranger". Je sais d'où je viens, je sais où je vais.

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

La population immigrée n'est plus la même qu'il y a 70 ans. Beaucoup venaient de pays européens, échappant à la misère économique, la guerre, etc...
Bien que la plupart de mes ancêtres soient nés sur le sol français et sont donc, par le droit du sol, nés français, quelques uns, du côté paternel, sont originaires d'ailleurs, essentiellement de ces pays européens. Par ma mère, on traverse plutôt la Méditerranée et on les retrouve en Afrique du Nord.

La Constitution du 22 frimaire an VIII (13 décembre 1799) fonde la législation moderne en matière de naturalisation :

"Article 2. - Tout homme né et résidant en France qui, âgé de vingt et un ans accomplis, s'est fait inscrire sur le registre civique de son arrondissement communal, et qui a demeuré depuis pendant un an sur le territoire de la République, est citoyen français.

Article 3. - Un étranger devient citoyen français, lorsqu'après avoir atteint l'âge de vingt et un ans accomplis, et avoir déclaré l'intention de se fixer en France, il y a résidé pendant dix années consécutives."

La nationalité française est donc obtenue par une simple déclaration de fixation de domicile en France, effectuée devant le maire.
A partir de 1809 ces naturalisations ainsi obtenues sont fixées par décret après instruction du Ministère de la Justice. Des modifications successives de la durée de résidence obligatoire sont faites en 1848, 1849 et 1867.

D'ALLEMAGNE :
Mon grand-père a durement vécu la 2ème Guerre Mondiale, avec ses privations, ses malheurs et ses peines. Il en avait gardé une "haine" des Allemands assez forte, jusqu'à penser que ce n'était pas une bonne chose qu'on participe, mes soeurs ou moi, à des échanges scolaires avec des élèves allemands ou qu'on apprenne cette langue au collège !
Mais savait-il que sa propre AGM maternelle était allemande ?? Probablement pas, puisque les résultats définitifs des recherches généalogiques sur cette branche n'ont été découverts que sur la fin de sa vie...Cette AGM s'appelait Regina EMPEL (devenue "Régine", en bon français bien de chez nous !). Mariée à un immigré belge dont le nom d'origine est PAREYT (francisé ensuite en PARET ou PARRET), leur fils est le premier de ce nom à naître en France, et on est en 1866, soit il y a à peine 150 ans ! (voir mon post ici). Je reparlerai d'elle plus en détail dans mon post de demain pour la lettre "O"..
.

N comme...Nationalités - Challenge AZ 2015

DE BELGIQUE :
Les émigrants belges arrivent à partir de 1840, soit comme journaliers ou saisonniers dans l’agriculture, soit de façon plus durable dans l’industrie textile et les mines de charbon. Ils traversent à pied la frontière, quittant la Flandre toute proche et s’arrêtent surtout dans le département du Nord.
Ils viennent travailler en France parce que les salaires y sont légèrement meilleurs. Les belges constituent la première nationalité étrangère jusqu’à la fin du XIXe siècle, avec un demi million d’individus dans les années 1880.

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

De l'autre côté de la méditerranée,

mes ancêtres d'Afrique du Nord vivaient pour la plupart sous la domination de l'Empire Ottoman dans la Régence d'Alger qui a existé de 1515 à 1830, date du début de la colonisation française. La régence d'Alger était organisée en trois beyliks, chacun des beyliks était gouverné par un bey inféodé au Dey d'Alger, lui-même inféodé au sultan ottoman.


Drapeau de l'Empire Ottoman
(source : wikipedia)


Etandard personnel du Bey de Constantine
(source : wikipedia)

La plupart de ces ancêtres judéo-berbères provient de la région de BONE (maintenant Annaba) et de CONSTANTINE, notamment les BARKAT, BENISTI, BRICA, BUSSIDAN, DADOUN, DRAI, GUEDJ, GUEZ, HALIMI, NAKACHE, NAOURI, MELKI et SADOUN.

Mes ancêtres ATTAL sont eux originaires de la Régence de Tripoli, province plus ou moins autonome de l'Empire ottoman, fondée au XVIe siècle et correspondant au territoire de l'actuelle Libye.
 


Drapeau de la Régence de Tripoli
(source : wikipedia)

Les français apportent dans leurs valises l'Etat Civil qui permettra enfin de confirmer la présence de ces populations non-françaises sur ce territoire, comme cet acte de décès du 05 août 1833 à Bône de mon ancêtre à la 6ème génération (sosa 106).
Il s'agit du plus ancien acte que j'ai retrouvé pour cette branche !

Acte de décès de Mouchicot BUSIDAN - cliquez pour agrandir

Acte de décès de Mouchicot BUSIDAN - cliquez pour agrandir

Ils étaient tous des "dhimmis" qui, moyennant l'acquittement d'un impôt, se voyaient accorder une liberté de culte restreinte, certains droits, ainsi que la garantie de sécurité pour leur personne et leurs biens, mais restaient considérés comme citoyens de seconde zone dans cet Empire Ottoman.
Libérés de ce statut avec la colonisation française, il faudra attendre 1870 et le décret Crémieux (du nom d'Adolphe Crémieux) qui accordera d’office la citoyenneté française aux 35 000 Juifs d'Algérie.

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Et si je vais encore plus loin,

avec ma fameuse généalogie royale et impériale carolingienne, je peux me vanter d'avoir du sang scandinave dans les veines avec cet ancêtre connu sous le nom de "ROLLON LE MARCHEUR", chef viking à l'origine du duché de Normandie, né en 845 à Ålesund en Norvège !
Il est mon sosa
20 434 788 354...


 


source : wikipedia

...ou d'avoir du sang anglais par le biais de son contemporain, Alfred de WESSEX "Le Grand", né à WANTAGE dans l'Oxfordshire en 847, Roi du Wessex de 871 à 899 et Roi de tous les Anglo-Saxons à partir de 878 :


"FlagOfWessex" by Hogweard - Own work. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

Il est mon sosa 10 217 390 452 !
Oh my goodness, Goddammit !!!

A demain pour la lettre "O" ! ;-)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chalou 17/06/2015 09:14

Parisienne mon premier défit a été de trouver mes origines provinciales. Mes branches sont parties aux 4 coins de la France et finalement, j'ai traversé une frontière avec un ancêtre, Falconetti, grognard de Napoléon, qui a suivi l'Empereur à son retour d'Italie !!. Mes branches alsaciennes ce sont perdues dans les flammes de 14-18 et celle du Nord est encore à exploiter... Il me faudra faire un blog familial pour 2016. Il me faut remonter presque 200 ans pour trouver un ancêtre venu d'ailleurs. J'ai rompu cette "tradition" familiale, mes enfants n'auront pas à remonter si loin, leur père est né à Bougie...

Juloz 17/06/2015 15:57

Bonne idée pour le blog ! Comme pour moi, ce blog avec le #Challenge AZ me permet de mettre à plat toutes les petites histoires récoltées par-ci, par-là et que ma famille et les autres puisse enfin les lire et les partager ;-)

Annick H. 17/06/2015 00:23

Je ne viens pas de loin mais tout de meme, je suis 1/8 Italienne, un peu Belge, un peu Luxembourgeoise, peut-etre un peu Allemande (nombreux ancetres en Alsace). La genealogie devrait etre enseignee obligatoirement a l'ecole primaire pour bien former les jeunes (car c'est par les jeunes qu'on arrive a changer les idees) a etre plus tolerants et a comprendre notre grande diversite.
Bon billet qui donne a reflection.

Juloz 17/06/2015 15:55

Merci Annick pour cet encouragement ;-)

D'ors et d'arts 16/06/2015 22:39

J'ai une préférence pour le sosa 20 434 788 354 et le sosa 10 217 390 452 !
Billet intéressant dans le contexte actuel. Très intéressant également de rappeler l'importance de cet Empire Ottoman, dont je connais très mal l'histoire.

Juloz 16/06/2015 22:42

Merci pour ce message.
Je parlerai peut-être de l'Empire Ottoman dans le #Challenge AZ 2016 ;-)

Briqueloup 16/06/2015 15:08

Bravo pour cet excellent article #challengeAZ . Généalogie et migration.

Juloz 16/06/2015 22:42

Merci Briqueloup ;-)

MariEppherrePro 16/06/2015 11:29

C'est bien de le rappeler. Même les pires racistes et xénophobes ont forcément du sang étranger qui coule dans leurs veines. Quelle ineptie de penser le contraire ! Pour ma part, c'est assez facile. Sans avoir trop approfondi, je dirais 3/4 de sang espagnol. Côté maternel, l'Algérie coloniale aussi (avec des racines andalouses et valenciennes), côté paternel, des racines basques à perte de vue, y compris côté espagnol :)
Quant à mes enfants, on rajoute une pincée de breton, d'écossais, et d'espagnol encore...

Juloz 16/06/2015 13:50

Un vrai melting-pot !
;-)