R comme...Registres Matricules (ANOM) - Challenge AZ 2015

Publié le par Juloz

comme...Registres Matricules (ANOM)

 

J'aborde ici une source extraordinaire de détails sur nos ancêtres masculins, les registres matricules, de plus en plus numérisés par les archives départementales (pas toutes, malheureusement).

En 2013, dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés a autorisé la publication et l'indexation des registres matricules jusqu'à 1921.
Les Archives Nationales de l'Outre-Mer (ou ANOM) ont dans ce sens numérisé et mis en ligne leurs registres au début de l'année 2014.
J'attendais ce moment depuis si longtemps qu'à la lecture de cette information diffusée sur le groupe Facebook "Généalogie", je me suis empressé d'y faire mes recherches et je vous raconte pourquoi.

Mes racines maternelles m'amènent en Afrique du Nord, et plus particulièrement en Algérie dans la région de BONE (maintenant Annaba), CONSTANTINE et sa région.


 

Bône - cliquez pour agrandirBône - cliquez pour agrandir

Bône - cliquez pour agrandir

Constantine - cliquez pour agrandirConstantine - cliquez pour agrandir

Constantine - cliquez pour agrandir

Aïn Beida - Cliquez pour agrandirAïn Beida - Cliquez pour agrandir

Aïn Beida - Cliquez pour agrandir

J'ai pu remonter facilement dans les branches de mon AGP NAOURI mais, pendant longtemps, je suis resté bloqué sur la branche de mon autre AGP (le père de ma grand-mère maternelle).
Je n'avais qu'une seule information de son existence grâce à l'acte de mariage de mes grands-parents à AIN BEIDA où il était nommé Haï David ALIMI.
Pensant le trouver facilement sur les actes d'Etat Civil de l'ANOM lorsque ceux-ci ont été numérisés, je suis tombé sur ce résultat :

En effet, seuls les 2/3 des actes d'Etat Civil de l'Algérie française ont été numérisés après l'indépendance en 1962 et certaines communes manquent en totalité, d’autres sont incomplètes comme justement la commune d'Aïn Beida.
Habitant à Nantes, j'ai pu me rendre facilement au Service Central d'Etat Civil du Ministère des Affaires Etrangères dans le but d'obtenir l'acte de naissance de ma grand-mère aussi à Aïn Beida mais la réponse a été négative : l'acte en question n'a jamais été microfilmé, ni numérisé. Il dort toujours dans les armoires de la commune
faisant maintenant partie de la wilaya d'OUM EL BOUAGHI (anciennement Canrobert)...

Dépité, je me disais que la seule solution serait d'envoyer un courrier en Algérie pour enfin récupérer une copie de ces précieux documents mais j'attends toujours...

Ce fameux jour de mars 2014 où l'ANOM a mis en ligne les registres matricules m'a heureusement redonné du courage !
Ni une, ni deux, je me lance et tape sur mon clavier le prénom et le nom de mon AGP :

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

BINGO !!!
Je peux enfin découvrir sa date de naissance, le 11 juin 1878 à Aïn Beida, fils de Raphaël ALIMI et de Rosa GUEDJ, et sa profession, négociant !

Grâce à ces informations, je peux du coup remonter facilement sa branche car les actes d'Etat Civil de ses parents nés à Constantine et mariés à Aïn Beida sont en ligne !

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Je peux aussi enfin savoir à quoi il ressemblait grâce à la description physique indiquée sur le document, ainsi qu'à son degré d'instruction :


 

Je le vois donc assez petit, rondouillard, avec un gros nez, une grosse bouche et des cheveux bruns qui lui couvrent le front ! Il savait aussi lire et écrire, utile pour sa profession de négociant comme son père d'ailleurs.

Incorporé au 3ème Régiment de Zouaves le 14 novembre 1899 en tant que soldat de 2ème Classe, il n'y restera qu'un an jusqu'au 25 octobre 1900 grâce à l'article 21 de la loi du 15 juillet 1889 du recrutement militaire : il est dispensé du fait de son statut de fils aîné de veuve et ne fera qu'un an de service militaire.

 

3ème Régiment de Zouaves - cliquez pour agrandir3ème Régiment de Zouaves - cliquez pour agrandir

3ème Régiment de Zouaves - cliquez pour agrandir

Passé dans la réserve en 1902, il effectuera une période d'exercices du 14 septembre au 10 octobre 1903 ainsi que du 08 au 24 septembre 1908.
Rappelé sous les drapeaux lors de la mobilisation générale du 02 août 1914, j'apprends sur ce document qu'il a été affecté au dépôt du service automobile à ORLEANS en 1917 ! Je n'avais pas la moindre idée qu'il était venu en métropole, personne n'était au courant dans la famille !
Il est ensuite affecté au 20ème Escadron du Train PAOV, au 19ème Escadron du train le 02 novembre 1918 puis de nouveau au 20ème jusqu'en 1919
.

 

Je n'ai ensuite aucune information sur le reste de sa vie, à part le fait qu'il se soit marié avec Rachel BARKAT et qu'il est mentionné décédé lors du mariage en 1945 de sa fille (ma grand-mère)...
Mais seulement quelques semaines plus tard, une alerte généanet (une géniale invention !) m'indique qu'un arbre fait mention des parents de mon AGP avec une descendance !

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Je contacte alors le propriétaire de l'arbre qui me met en relation avec un monsieur dont l'oncle est le petit-fils de mes arrière grands-parents !
Rendez-vous est pris pour une conversation au téléphone le lendemain et, oh, surprise !, je lui apprends que la mère de son oncle est la soeur de mon AGP !
Ce fut un choc pour lui car personne dans sa famille (et elle est grande !) n'avait le souvenir de ce Haï David ALIMI ! Confirmant la filiation grâce à ces fameux registres matricules pour vérifier que les parents étaient bien en commun, mon "cousin généalogique" me confirme donc que mon AGP avait 2 soeurs Beya et Rachel (H)ALIMI (peut-être une 3ème mais il nous manque des infos...) !
Voilà ce que j'aime dans cette généalogie descendante, c'est de retrouver, par hasard ou non, des cousins plus ou moins éloignés selon les générations et qu'on puisse partager les histoires respectives de chacune des familles issues d'un ancêtre commun !
Ce monsieur m'envoie juste après une photo de Beya qui a vécu jusqu'au milieu des années 70 : quel bonheur de voir cette femme, en sachant qu'il s'agit de quelqu'un qui a connu mon AGP ! (je ne publie pas la photo pour des raisons de confidentialité).
Ce qui est bizarre dans toute cette histoire, c'est comme si mon AGP avait été complètement effacé de la mémoire de cette famille...évaporé, disparu, pschiiit !

Bref, je ne remercierai jamais assez les ANOM qui m'auront fait retrouver mon AGP et de me fournir plein d'autres renseignements sur mes autres ancêtres masculins (cousins essentiellement) recensés dans ces registres !

Cliquez ici pour accéder aux registres matricules des ANOM
Cliquez ici pour accéder à l'Etat Civil des ANOM

A lundi pour la lettre "S" ! ;-)



 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marion 20/06/2015 20:55

C'est vraiment génial ! :) j'espère entamer bientôt des recherches en Algérie pour mon compagnon, mais pour l'instant il me manque encore quelques infos! Je mets ces sites dans mes favoris! Merci d'avoir partagé cette découverte !

Juloz 20/06/2015 23:27

Bon courage pour la suite des recherches alors ;-)

Annick H. 20/06/2015 18:46

Je n'ai pas obtenu ce que je desirais aux ANOM car pour obtenir des dossiers de forcats, il faut si rendre en personne. MAIS ce que je peux dire c'est que l'archiviste avec qui j'ai correspondu a essaye de m'aider autant qu'il a pu et a etait tres patient avec moi. En effet merci aux ANOM, meme si on reste sur sa faim! Un jour j'aurais peut-etre le courage de demander de l'aide de volontaires, comme il me l'a suggere.
Ravie pour vous que les ANOM vous aient aide a debloquer vos recherches en Algerie.

Juloz 20/06/2015 19:10

Merci Annick ! Essayez effectivement le Fil d'Ariane pour vos recherches sur les bagnats : http://www.entraide-genealogique.net/index.php?id=1

MariEppherrePro 20/06/2015 14:42

Décidément, l'Algérie se rappelle à notre souvenir cette semaine. Je suppose que tu (je peux te dire tu ?) as vu le magnifique reportage de Yann-Artus Bertrand "L'Algérie vue du ciel" sur France 2 mardi soir ? Sinon, c'est en replay jusqu'à lundi et c'est un must ! Magnifique, j'en ai eu les poils qui se dressaient sur les bras ...
Pour ce qui est de la mise à jour des archives de l'Anom, je vais aller y faire un tour car ma famille maternelle est aussi de "là-bas". Mais je doute de trouver grand chose, ma grand-mère née à Proudhon, département d'Oran, est la première à être née sur place, tous les autres venaient d'Andalousie et de la province de Valence. Un jour, il faudra que je me décide à faire des recherches en Espagne...
En tout cas, contente pour toi que tu aies enfin pu retrouver tes racines !

Juloz 20/06/2015 19:07

Merci !! Oui, j'ai pu voir en replay le documentaire sur l'Algérie. De magnifiques paysages, des ruines antiques à visiter et les cités comme Constantine et Bône où on vécu mes ancêtres.
Dommage que ce soit trop "dangereux" d'y aller actuellement.
Attendons que les choses se calment...