G comme Guilhen et Guemmara - Challenge AZ 2016

Publié le par Juloz

G comme Guilhen et Guemmara - Challenge AZ 2016

Le premier prénom du jour est : GUILHEN
J'ai deux Guilhen dans mon arbre et tous deux sont les grands-pères d'Antoinette LOUBEYRE, mon aïeule à la 10ème génération, née vers 1675 à Paulhac dans l'actuel département du Cantal en Auvergne.
Le 1er est le père de son père : Guilhen LOUBEYRE, né vers 1620 marié à Jeanne DAIX.
Le 2ème est, donc, le père de sa mère : Guilhen DELCHER, né lui aussi aux alentours de 1620 et marié à Louise MARLY.
Ce prénom trouve son origine dans une variante locale de "Guillaume", typique de la région où vivaient mes aïeux.
On peut maintenant rapprocher ce prénom avec celui plus moderne de "Ghislain" (prononcé guy-lain, voire jis-lain).
Je n'ai malheureusement pas l'acte de baptême de mes ancêtres mais voici le même prénom, orthographié dans le registre de la paroisse de Paulhac en 1621 :

 

Acte de baptême de Guilhen Petit le 05 décembre 1621 - source : AD Cantal

Acte de baptême de Guilhen Petit le 05 décembre 1621 - source : AD Cantal

Généanet le présente comme un prénom utilisé au XVIIe siècle, beaucoup plus rarement sur l'époque moderne :

Source : généanet

Source : généanet

Un prénom rare dans mon arbre généalogique : GUEMMARA
Il s'agit de Guemmara BEREBI, la femme d'un des nombreux cousins de mon AAGP Eliaou GUEZ, née le 23 septembre 1879 à Bône (actuelle Annaba) en Algérie.
Les naissances de 1879 n'ont pas été microfilmées mais, sur le site des Archives Nationales de l'Outre-Mer (ANOM), on a la trace de son mariage en 1902 avec Salomon BUSSIDAN :

 

Extrait de l'acte de mariage de Guemmara BEREBI et Salomon BUSSIDAN le 16 avril 1902 à Bône - Source : ANOM

Extrait de l'acte de mariage de Guemmara BEREBI et Salomon BUSSIDAN le 16 avril 1902 à Bône - Source : ANOM

La Guemara (ou Gémara) signifie "achèvement, perfection" en hébreu, ou "complément" en araméen, langue dans laquelle est rédigé cet ouvrage. Elle fut rédigée au VIe siècle, en Galilée et en Mésopotamie.
La Mishna (en hébreu "répétition") est la première et la plus importante des sources rabbiniques, obtenues par compilation écrite, des lois orales juives et considéré comme le premier ouvrage de littérature rabbinique.
La Mishna hébraïque et la Gémara araméenne constituent le Talmud.


Guemara de Roch Hachana par Gylatshalit — Travail personnel, CC BY-SA 3.0


Donné à un enfant fille, on comprend pourquoi les parents ont choisi ce prénom.

A demain pour la lettre "H" !
;-)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Briqueloup 11/06/2016 23:36

L'orthographe (en lh) de ce joli prénom est typique de la langue d'Oc. Un de mes ancêtres s'appelait Guilhem, j'étais content lorsque je l'ai inscrit dans mon arbre provençal.

Juloz 12/06/2016 00:32

Et si tous ces vieux prénoms revenaient à la mode ?
:-)