A comme...Amnistie - Challenge AZ 2017

Publié le par Juloz

Nous sommes en 1856.

Louis-Napoléon Bonaparte,premier président de la République française au suffrage universel masculin le 20 décembre 1848. Il est âgé de 40 ans et 8 mois.
Son coup d'État du 2 décembre 1851 met fin à la Deuxième République, et le Second Empire est instauré un an plus tard le 2 décembre 1852.


Il devient Napoléon III, empereur des français.
Déjà en 1848 lors des Journées de Juin, plusieurs milliers de personnes furent déportées en Afrique du Nord (essentiellement en Algérie, alors nouvelle terre de colonisation).
En 1851, tous les républicains, même ceux n'ayant pas pris les armes, sont alors assimilés à des insurgés en puissance, des complices ou des inspirateurs à l'insurrection.
Des milliers furent condamnés à la "transportation".

C'est le cas de Pierre Eugène COULOMME, né le 7 mai 1815 à Salies-de-Béarn dans les Pyrénées-Atlantiques, de Jean-Baptiste, propriétaire de son état, et de Jeanne NEVURA.
 

Acte de naissance de Pierre Eugène COULOMME / AD 64 - N - 1813-1822 - vue 101/352

Grâce à quelques petites recherches sur généanet, on sait que, par son mariage en 1844, il était Receveur de l'enregistrement et des domaines au bureau de BONNIEUX (accès ici).
Pourquoi lui et pas un autre ?
Tout simplement parce que ma première trouvaille de ce Challenge AZ 2017 est la mention de son passeport, issu en Tunisie, lui permettant de revenir en France !
J'ai retrouvé ce document aux Centre des Archives Diplomatiques à Nantes (ou CADN). Cette antenne du Ministère des Affaires Etrangères, créée en 1987, contient en son sein 30 km d'archives des représentations de la France à l'étranger du XVIe au XXe siècle.
Une mine d'or ! (j'y ai notamment retrouvé une archive concernant mon AAAGP datant de 1847 !)
Voici donc ce document :

 

" Passeport délivré au sieur Pierre Eugène Coulomme, condamné à la déportation à la suite des évènements du 2 décembre 1851 et rentrant en France après avoir fait ici la déclaration prescrite par la décision de S.M l'Empereur prise à l'occasion de la naissance du prince Impérial, en faveur des condamnés politiques, allant à Marseille par le ut supra. -Tunis, le 7 mai 1856 "
(l'expression "ut supra" évite la répétition dans les documents. Ici, il s'agit de ne pas répéter le nom du navire utilisé par le passager, indiqué plus haut dans le registre)

Voici l'Avis officiel inséré au Moniteur concernant cette amnistie :
" L’Empereur s’est fait rendre compte du nombre et de la situation des individus retenus encore en Algérie ou à l'étranger par suite de mesures politiques. A l’occasion de la naissance du Prince impérial, Sa Majesté a décidé que l’autorisation de rentrer en France serait accordée à tous ceux qui déclareraient se soumettre loyalement au gouvernement que la Nation s’est donné, et s’engageraient sur l’honneur à en respecter les lois. Déjà lors de l’inauguration de l’Empire, ce généreux appel avait été fait; l’Empereur a ordonné qu’il fut répété de nouveau. Il n’y aura plus désormais hors du sol de la patrie que ceux qui se seront obstinés à méconnaître la volonté nationale et la monarchie qu’elle a fondée. "
Moniteur du 20 mars 1856, n° 80.

Napoléon Eugène Louis Jean Joseph Bonaparte, prince impérial, dit Louis-Napoléon, nait le 16 mars 1856 à Paris et meurt le 1er juin 1879 en pays zoulou en Afrique du Sud.
Louis-Napoléon Bonaparte en 1878

La Tunisie est gouvernée par un Bey, Mohammed Bey, dont les pouvoirs absolus sont héréditaires

L'Algérie voisine est entièrement française depuis la reddition d'Abd el-Kader en 1847 et a déjà des vues sur la Tunisie.
La France tient son poste diplomatique à Tunis, ville d'où partent de nombreux navires de passagers et de marchandises vers tous les ports de la Méditerranée.

On ne sait pas exactement pourquoi Pierre Eugène COULOMME a été arrêté mais, de par sa position de fonctionnaire de l'Etat, on peut supposer que, républicain, il était contre le Coup d'Etat du "Prince-Président"...
Si jamais ses descendants lisent ce billet de blog, qu'ils n'hésitent pas à laisser un commentaire s'ils possèdent des documents à ce sujet.
Pour finir, remarquez la date où on lui délivre son passeport : le 07 mai soit le jour exact de son 41ème anniversaire !
Rédemption ? Nouvelle vie ?
En généalogie, il n'y a pas de hasard !

A demain pour la lettre "B"
;-)

Commenter cet article

Briqueloup 11/06/2017 01:03

Ce billet éveille des échos avec mes découvertes sur un ancêtre impliqué dans le coup d'état de 1851 (ChallengeAZ de 2016) qui a été emprisonné à Aix-en-Provence. Il a pu rencontrer cet homme de Bonnieux s'il a été lui aussi aux prisons d'Aix. On découvre une période où les Provençaux étaient impliqués pour défendre la République.