De Montbrison à Montbazon

Publié le par Juloz

J'ai récemment repris une branche de mon arbre généalogique que j'avais un peu délaissée.
Cela concerne les ascendants de l'arrière-grand-mère de mon arrière-grand-père, nommée Jeanne PERRET (Sosa 69).
Elle est née à Saint-Avertin le 31 mars 1806, d'un père sabotier nommé Jean-Baptiste PERRET et de Catherine DELALANDE. Elle se marie le 07 mai 1832 à Saint-Avertin, petite ville située au sud de Tours en Indre-et-Loire, avec François COUSTY, un charpentier originaire de Charente, plus précisément de Ronsenac dans l'ancienne province d'Angoumois, né le 06 août 1805.
En faisant mes recherches dans les registres d'état-civil des Archives Départementales d'Indre-et-Loire, plus précisément les tables décennales, et en appliquant la "technique de l'escargot" autour de la commune de Saint-Avertin je retrouve le mariage de PERRET/DELALANDE le 21 février 1786 à Monts, près de Montbazon.

Surprise quand je regarde d'où vient le marié ! : 

"Jean-Baptiste Perret sabottier fils majeur de Jean Perret sabottier et de Françoise Patural, originaire de la paroisse de Chamazel diocèse de Lion, et actuellement de cette paroisse (...)" 

Pardon ? J'ai bien lu Lion => Lyon ??
Chamazel ? Kézako ???
PATURAL ? C'est pas de chez nous, ce nom-là...

En m'aidant de mon ami Google Maps, je trouve finalement la commune de Chalmazel dans l'arrondissement de Montbrison, nichée au coeur des monts du Forez...à presque 400 kilomètres de là !

Woohoo !!! Houba ! Houba ! Hop !
Une nouvelle branche dans un nouveau département, la Loire, dans un village avec un château fort, des armoiries, etc...bref, tout ce que j'aime !

Chose intéressante : les parents de Jean Baptiste ne sont pas présents lors du mariage en février 1786 et ont envoyé leur consentement par notaire en date du 18 septembre 1785 depuis Chalmazel :

"(...) du consentement du père et de la mère de l'époux aussi qu'il nous a apparu paraître passé devant Chalard notaire royal au bourg de Chamazel le dix huit septembre dernier, contrôllé à Lion le dix neuf dudit mois par M[aî]tre Durand, certifié véritable par M[aî]tre Claude Etanon delargentière conseiller du roy aux sièges royaux de Forest et Montbrison le vingt et un dudit mois de septembre dernier (...)"

Chose plus curieuse, plusieurs membres de sa famille sont finalement présents lors du mariage car il en est fait mention à la fin de l'acte de mariage :

"en présence (...) d'André et Joseph Perret frères de l'époux, d'André Patural et Léonard Patural ses cousins, Joseph Patural aussi son cousin (...)"

Étaient-ils seulement présents pour le mariage (ce qui leur fait un sacré voyage pour l'époque) ou ont-il alors été plusieurs à quitter l'Auvergne et à s'installer en Touraine ? Et pourquoi donc ??

Par la date du consentement des parents, je sais donc que Jean-Baptiste vit depuis au moins un an sur place... Mais les autres ? Son-ils arrivés en même temps que lui ?
On imagine la fratrie PERRET et leurs cousins PATURAL quitter les leurs à Chalmazel, dans des adieux déchirants et des au-revoirs des parents, les larmes aux yeux, ayant le sentiment certain de ne peut-être plus jamais les revoir.
On imagine, depuis la charette qui les emmène vers ce Val de Loire plein de promesses et d'une vie meilleure, voir ces jeunes gens faire un dernier signe de la main à leur famille et disparaître au loin derrière la colline...

(snif)

Une fois intégré Jean-Baptiste PERRET dans mon arbre sur généanet, je lance de suite une recherche de correspondance pour voir si d'autres généanautes ont partagé des infos sur ces familles PERRET et PATURAL !
Bingo ! Mon J.B est bien né à Chalmazel, le 16 janvier 1755 :

"Jean Baptiste fils légittime de Jean Perret et Françoise Pastural ses père et mère a esté bap[ti]zé ce jourd'huy dix septième janvier mil sept cent cinquante cinq par moy (...) estant né d'hier. Son parrain a esté Jean Baptiste Perret et marraine Thérèse Pastural (...)"

On notera que de PASTURAL en Auvergne, on perd le "S" en Touraine.

Les arbres sur généanet montrent que les dates de décès des parents de Jean-Baptiste n'ont pas été trouvées : ont-ils eux aussi rejoints leurs enfants en Touraine ?
Curieux comme je suis, je consulte de nouveau les tables décennales pour voir si le nom PASTURAL/PATURAL apparaît quelque part..

Je retrouve le décès le 21 Vendémiaire an III (12 octobre 1794) d'un Joseph PASTURAL à Saint-Épain, un village tout proche de Monts (lui, il a gardé le "S" dans son nom !). Il est noté être marié à une Anne DUPONT.
Direction donc les registres paroissiaux pour retrouver leur mariage, en commençant par ce village-là.
Bingo !
Je les retrouve mariés le 12 juin 1782 à Saint-Épain et une information importante m'apparaît :

"(...) fils majeur des deffunts Joseph Pastural du mesme état [sabotier] et Marie Francou, originaire de la paroisse Chalmasel diocèse de Lion et demeurant sur cette paroisse depuis plusieurs années (...)"

Après plusieurs recoupement d'arbres sur généanet, j'ai pu récupérer tous les individus, les intégrer à mon arbre et trouver le lien de parenté entre Jean Baptiste PERRET et Joseph PASTURAL : 

Ils ont 11 ans de différence d'âge, ils sont donc pratiquement de la même génération.
Grâce à Bigenet, je vois que cet acte de mariage en 1782 est le plus ancien avec ce nom dans la région.
Mon hypothèse serait que Joseph PASTURAL serait le premier des PASTURAL/PATURAL à quitter l'Auvergne pour la Touraine. Il aurait d'une façon ou d'un autre "incité" ses cousins en envoyant un courrier par exemple, à venir le rejoindre car il y aurait du travail pour tout le monde.
Jean-Baptiste serait alors parti avec ses frères et ses cousins... 

Je retrouve son acte de décès à Saint-Avertin le 05 décembre 1809 où son origine est indiquée (Chalmazel y est bien orthographiée) :

Son épouse Catherine DELALANDE le rejoindra dans sa dernière demeure 29 ans plus tard en 1838...

Je retrouve alors ci et là des PERRET et des PATURAL dans les registres paroissiaux puis d'état-civil des Archives Départementales d'Indre-et-Loire.
J'apprends par exemple qu'André PATURAL se mariera à Monts en octobre de la même année que Jean-Baptiste avec une Marie-Jeanne LÉLU/LESLU, qu'il y sera aubergiste en 1788, qu'il aura une descendance et qu'il y mourra en 1798. C'est sa signature qu'on voit sur l'acte de mariage de son cousin Jean-Baptiste PERRET...


Une dernière chose : je pense que PERRET se prononce "pérette". Pourquoi ?
En 1846, l'agent recenseur de Saint-Avertin écrit le nom de famille de Jeanne comme étant "Pérette" :

Etienne COUSTY, leur fils, est mon AAAGP.
Sa fille, Léonie COUSTY, se mariera avec mon AAGP Urbain.
La mère d'Urbain, prénommée Pétronille, sera appelée au quotidien dans les dernières années de sa vie "Pérette",
 nom resté inconsciemment dans la famille pour nommer la "grand-mère", un nom réutilisé par son petit-fils, mon arrière grand-père !

=> Vous pouvez consulter ici la fiche individu de Jeanne PERRET sur mon arbre Généanet.

Sources :
Archives Départementales d'Indre-et-Loire
Archives Départementales de la Loire
https://www.bigenet.org/
http://www.geneanet.org
Wikipédia pour les photos de Chalmazel et ses armoiries


 

Commenter cet article