Jean Audenet, mort deux fois

Publié le par Juloz


En effectuant récemment des recherches généalogiques sur d'éventuels cousins du côté de la branche de ma grand-mère paternelle, j'ai retrouvé l'acte de décès d'un certain Jean AUDENET le 4 avril 1848 du côté de Rochecorbon en Touraine :

"L'an mil huit cent quarante huit le quatre avril à midi, par devant
nous Maire & Officier de l'état civil de la commune de Rochecorbon ; sont
comparus en notre mairie : Pierre Clément, sabotier âgé de quarante six
ans, beau-frère du défunt, & Jean-Baptiste Mailho, gendarme âgé de
quarante six ans, tous les deux demeurant commune de Vouvray, lesquels nous
ont déclaré qu'ils viennent de trouver mort dans la Loire au lieu de Saint-Roch
commune de Rochecorbon & ont parfaitement reconnu le corps de Jean Audenet,
cultivateur, âgé de cinquante neuf ans & neuf mois, demeurant à la Grenouillère
commune de Vouvray, né à Saint-Pierre-des-Corps, en ce département, le quatre
juillet mil sept cent quatre vingt huit, époux de Marie Louise Besnard,
avec laquelle il a été marié à Rochecorbon le vingt trois juin mil huit
cent treize, fils des défunts François Audenet & de Françoise Millet son
épouse, ce dont nous nous sommes assurés.
Lecture faite du présent le sieur Mailho Jean-Baptiste l'a 
signé avec nous, quant au sieur Pierre Clément il a déclaré ne le
savoir de ce interpellé."

Ce que j'apprécie dans ce document, c'est que j'ai pratiquement toutes les informations sur sa vie civile :
- date et lieu de sa naissance avec l'identité de ses parents
- date et lieu de son mariage avec l'identité de son épouse
- (et donc) date et lieu de son décès 

On sait qu'il est certainement mort noyé dans la Loire et qu'il a été retrouvé par le plus grand des hasards par son beau-frère qui peut certifier son identité.

Ce qui est étonnant dans cette histoire, c'est qu'il existe un autre acte de décès de Jean AUDENET, cette fois-ci rédigé quelques heures plus tard dans les registres de décès de la commune de Vouvray, là où effectivement il résidait.
On y apprend alors un peu plus sur les conditions de son décès et surtout sur la date exacte à laquelle il est survenu :

"L'an mil huit cent quarante huit le quatre avril
à cinq heures du soir, en la salle de la Mairie de Vou-
vray ; Devant nous Pierre Ambroise Sabouré, adjoint
au Maire de la commune de Vouvray sur Loire, chef-
lieu de canton, département d'Indre et Loire, exerçant
par délégation les fonctions d'officier de l'état civil soussi-
gné, sont comparus 1: le sieur Audenet François, âgé de
vingt deux ans, tonnelier, demeurant à la Grenouillère, en
cette commune ; 2: Mathurin Audenet, vigneron, âgé de
vingt sept ans, demeurant à la Bonne Dame, en cette
commune, fils du décédé ci-après nommé, lesquels nous
ont déclaré que Jean Audenet, fermier, âgé de soixante
ans, né à Saint Pierre des Corps, fils de feu François
Audenet et de Françoise Millet, époux de Louise
Besnard, est décédé il y a environ un mois au lieu
de la Grenouillère en cette commune, duquel décès
nous nous sommes assuré, et avons rédigé le présent acte
que les témoins ci-dessus nommés ont déclaré ne savoir signer
après lecture faite."

Cet acte n'est pas une retranscription du décès de Rochecorbon comme on aurait pu le penser mais bien un acte authentique.
L'avantage du premier acte de décès est d'obtenir des informations parfois lacunaires, notamment les dates et lieux de mariage, permettant ainsi au généalogiste de progresser plus rapidement dans ses recherches. 
On voit aussi que l'acte rédigé à Vouvray (en présence de la famille du défunt) ne donne pas le deuxième prénom de son épouse.

Les tables de Successions et Absences de Vouvray pour 1848 confirment la noyade :

Mais comment s'est-il noyé ?
A-t-il glissé sur une berge instable ?
A-t-il voulu aller pêcher mais son bateau s'est retourné ?
Mystère...
Mais le plus important, c'est que l'on apprend que le pauvre Jean AUDENET avait disparu depuis presque un mois, soit début mars 1848. Imaginez la détresse de la famille ne voyant pas arriver le soir venu le chef de la maison !
Ont-ils effectué des recherches dans le voisinage ?
Ont-ils pensé qu'il les avait abandonnés ?

Et imaginez également dans quel état on l'a retrouvé ! Je ne vous fait pas un dessin pour savoir comment un corps humain réagit lorsqu'il est immergé pendant de longues semaines dans l'eau d'un fleuve tumultueux comme la Loire...
Le fait est que Pierre Clément reconnait avec exactitude la dépouille de son beau-frère. Il a certainement fait le rapprochement entre sa disparition et la découverte de ce corps.
Peut-être est-ce par ses habits ou un bijou porté par le défunt ?

Sur ces deux cartes, on peut voir où se trouve la Grenouillère et Saint Roch.
Il y a à peu près 4 de nos kilomètres...

Avec la carte en noir et blanc datant de 1950, on se rend compte plus facilement des berges qu'étaient alors autrefois les bords de Loire, sans les autoroutes ni les constructions modernes.
Remarquez aussi comment les îles n'ont pas la même forme...

La Grenouillère fait de nos jours partie du Domaine Marc BRÉDIF, une maison reconnue Cave d'Excellence dans la production de vins de Vouvray mais aussi des appellations voisines : Chinon, Bourgueil, Saint-Nicolas-de-Bourgueil, Touraine blanc et rouge.

Alors pourquoi deux actes de décès différents sur deux communes ?
Le premier a été rédigé à Rochecorbon à midi, le corps ayant été certainement retrouvé dans la matinée.
Le deuxième acte l'a été à 17h00 à Vouvray, la dépouille de Jean AUDENET ayant été transportée depuis Rochercorbon dans l'après-midi.
Je pense que les enfants du défunts ont voulu officialiser le décès de leur père et surtout confirmer qu'il avait disparu depuis presque un mois, peut-être pour des questions matérielles ou de succession...
Il faudrait que je recherche du côté des archives notariales aux Archives Départementales.

Une piste ?
L'un de ses fils, François, se marie à Tours 5 mois plus tard jour pour jour, le 05 septembre 1848...

Et vous ?
Avez-vous également trouvé une personne avec deux actes de décès rédigés dans deux villes différentes (sans être une retranscription) ?


Sources :
Archives Départementales d'Indre-et-Loire - Géoportail - Google Street View - Généanet - Filae

Publié dans Généalogie, Trouvaille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article